Septième samedi de confinement

03/05/2020 17:14

La pluie en milieu de semaine a mis fin à une longue période ensoleillée mais, ce samedi matin, le temps est redevenu sec, certes un peu frais et couvert, mais en rien rédhibitoire pour une sortie si ce n’est que nous sommes encore et toujours confinés ! Patience, il ne reste en principe qu’un seul samedi d’enfermement.

La veille, vendredi 1er mai, chacun y est allé de son bouquet de muguet, histoire de se persuader qu’il est un porte-bonheur intemporel et de chasser pourquoi pas la malédiction du Covid. Les réseaux sociaux ont ainsi permis de faire circuler quantités de versions photographiques ou virtuelles allant de quelques brins à d’énormes bouquets. Par bonheur, pour quelques marlychois éclairés comme Colette, il y eut sur la place du marché une vente «en drive» auprès d’un fleuriste et ainsi la possibilité pour de rares privilégiés comme moi de recevoir le pot traditionnel au parfum printanier et léger. Puis, autre surprise, la version chocolatée de la part de Chantal et Alain!

Ce samedi fut également une journée un peu plus studieuse qu’à l’accoutumée, en réaction à l’annonce l’avant-veille des nouvelles préconisations de la Ministre des sports concernant la reprise des activités sportives à compter du 11 mai. Ainsi le critère de distanciation physique passerait à dix mètres dans le cas de la pratique du vélo (voire vingt mètres selon des informations radiophoniques), ce qui plongea plus d’un d’entre nous dans un profond désarroi, la situation particulière des déficients visuels n’étant absolument pas évoquée comme on pouvait s’en douter. Après quelques rapides concertations entre nous, nous nous mîmes d’accord pour adresser un courrier tant au ministère qu’à notre députée, à notre préfet, au maire et à l’AVH, demandant un assouplissement de cette règle pour le cas particulier de l’activité tandem à destination des handicapés visuels. Espérons qu’il y aura un retour. Une autre piste, celle de la Fédération Française du Vélo, avait également été sollicitée la semaine précédente dont le responsable de la section handicap. Et cette même semaine, Laetitia, jamais à court d’idées, testa pour nous la solution de la visière fixée sur le casque comme moyen de protection en remplacement du masque incompatible avec le pédalage comme vous vous en doutez. Reste à faire valider cette solution déjà utilisée dans certains commerces et ateliers.

Contact

Echappeesbelles 78160 Marly Le Roi +33 6 78 53 14 73 echappeesbelles.marly@gmail.com